mardi 14 mars 2017

ETUDE RECHERCHE Premiers résultats d’un programme de recontact des suicidants dans le Nord et le Pas-de-Calais (VigilanS)


Premiers résultats d’un programme de recontact des suicidants dans le Nord et le Pas-de-Calais (VigilanS) - 11/03/17
Revue d'Epidémiologie et de Santé Publique

L. Plancke a, b, , A. Amariei a, G. Guétière a, T. Danel a

a Fédération régionale de recherche en psychiatrie et santé mentale (F2RSM Psy) des Hauts-de-France, Lille, France 
b Centre lillois d’études sociologiques et économiques, Lille, France 

Introduction


Les programmes de veille des suicidants après leur sortie d’hospitalisation ont montré un certain intérêt dans la diminution de la récidive et de la mortalité suicidaire. Dans le Nord et le Pas-de-Calais, un programme de recontact des suicidants nommé VigilanS–piloté par le CHRU de Lille- s’est implanté début 2015 à partir des services d’urgences ou d’hospitalisation. Une étude évaluative a porté sur le processus mis en œuvre et la récidive suicidaire (RS) 6 mois après l’entrée des patients inclus en 2015.

Méthodes


Étude longitudinale rétrospective de la RS (définie comme second séjour hospitalier avec diagnostic de TS) à partir de la base du programme (cas) et du PMSI (séjours pour TS en Picardie, témoins). Les séjours ont été regroupés à l’individu par chaînage de leurs résumés sur un numéro anonyme de patient. Des analyses de survie (Kaplan-Meier) ainsi qu’un modèle de Cox ont été employés pour comparer les probabilités de RS des cas et des témoins.

Résultats

En 2015, VigilanS enregistre 2039 entrées, pour 1983 personnes distinctes. L’âge moyen (et médian) est de 38ans, avec des antécédents de TS dans 52 % des cas. La probabilité de récidive à six mois est de 2,7 % chez les patients suivis dans VigilanS versus 7,9 % chez les témoins (p log-rank<0,001). Dans le modèle de Cox, le suivi dans le programme constitue un facteur de protection significatif de la RS (HR=0,59 (p<0,001), alors que le sexe, la classe d’âge et la durée d’hospitalisation après TS n’influencent pas significativement la RS.

Discussion/conclusion

Le nombre d’entrées dans le programme est modeste par rapport au nombre de séjours MCO avec diagnostic de TS en 2015 (équivalent à 37 %), malgré la forte adhésion des services au principe du programme. La récidive suicidaire de patients suivis est très inférieure à celle de patients témoins, ce qui plaide pour une efficacité du programme, qui gagnera à être proposé plus systématiquement à un plus grand nombre de patients.
Le texte complet de cet article est disponible en PDF.
Mots clés : Suicidants, Recontact, Récidive suicidaire

Plan

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire