lundi 22 septembre 2014

Tentatives de suicide : les données du réseau OSCOUR

Hospitalisations et recours aux urgences pour tentative de suicide en France métropolitaine
à partir du PMSI-MCO 2004-2011et d’Oscour® 2007-2011 Saint-Maurice : Institut de veille sanitaire ; 2014. 51 p.

http://www.invs.sante.fr/content/download/94289/341845/version/8/file/rapport_hospitalisations_tentative_suicide_france_pmsi-mco_oscour_2007-2011.pdf

Hospitalisations et recours aux urgences pour tentative de suicide
en France métropolitaine à partir du PMSI-MCO 2004-2011 et d’Oscour®
2007-2011
En France métropolitaine, le PMSI-MCO (Programme de médicalisation des systèmes d'information – Médecine, chirurgieet obstétrique) entre 2004 et 2011 a permis de comptabiliser 765 616 hospitalisations pour tentative de suicide (TS) en médecine et chirurgie concernant 556 708 personnes, soit environ 90 000 hospitalisations pour 70 000 personnes par an. Au cours des huit années étudiées, 80 % des patients ont été hospitalisés une seule fois pour TS et 20 % l’ont été plusieurs fois. Quelle que soit l’année, les séjours féminins ont représenté 65 % de l’ensemble des séjours pour TS. L’intoxication médicamenteuse volontaire était le mode opératoire le plus fréquent avec 82 % des TS hospitalisées, soit entre 70 000 et 85 000 séjours par an. Le taux de séjours pour TS était de 17,7 pour 10 000 habitants (13,4 pour 10 000 hommes et 21,6 pour 10 000 femmes). Les séjours hospitaliers pour TS concernant les adolescentes de 15 à 19 ans présentaient les taux les plus élevés, avoisinant 43 pour 10 000.
Les régions du Nord et de l’Ouest, à l’exception de l’Ile-de-France et des Pays de la Loire, avaient des taux standardisés supérieurs de 20 % au taux national chez les hommes et chez les femmes. Le taux de ré-hospitalisation pour TS était de 12,8 % à 12 mois et allait jusqu’à 26,6 % à 8 ans sans différence selon le sexe ; il était plus élevé chez les 30-49 ans et chez les patients ayant un diagnostic psychiatrique.
Entre 2007 et 2011, le réseau Oscour® (Organisation de la surveillance coordonnée des urgences) a permis d’estimer que 63 % des personnes passées aux urgences pour TS ont été hospitalisées. Parmi ces dernières, 9 % l’ont été directement en psychiatrie et 54 % dans des unités médicales ou chirurgicales. À partir des données du PMSI-MCO et d’Oscour®, le nombre de passages aux urgences pour TS en France métropolitaine est estimé entre 176 000 et 200 000 par an (entre 66 000 et 78 000 chez les hommes et entre 108 000 et 120 000 chez les femmes).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire